La maladie de Lyme peut induire des complications cardiaques Un diagnostic et un traitement rapides de la maladie peuvent éviter aux patients des répercussions graves sur les organes

Mon Environnement
Par Mon Environnement janvier 15, 2017 13:59 Actualisé

La maladie de Lyme peut induire des complications cardiaques Un diagnostic et un traitement rapides de la maladie peuvent éviter aux patients des répercussions graves sur les organes

Entre 4 et 10 % des personnes atteintes de la maladie de Lyme développent des problèmes cardiaques qui peuvent toutefois être prévenus par l’administration d’un traitement antibiotique dès l’apparition des premiers symptômes de cette maladie infectieuse.

La complication cardiaque la plus commune est le bloc auriculo-ventriculaire (BAV), où la conduction électrique entre les oreillettes et les ventricules du coeur est ralentie, voire bloquée. Le BAV se traduit par une bradycardie, soit un coeur qui bat trop lentement, un phénomène qui peut induire des malaises, voire une syncope ou un évanouissement. Parmi les autres symptômes cardiaques pouvant se manifester figurent les palpitations, l’essoufflement, les douleurs à la poitrine et les vertiges.

Ces symptômes peuvent apparaître lorsque la bactérie responsable de la maladie deLyme, Borrelia burgdorferi, envahit le tissu cardiaque. « Le plus souvent, la bactérie provoque une inflammation qui affecte le système de conduction électrique du coeur, ce qui entraîne des problèmes de rythmes cardiaques », explique en entrevue l’infirmière Crystal Blakely, de l’équipe multidisciplinaire de l’Hôpital général de Kingston, qui présentait une conférence au Congrès canadien sur la santé cardiovasculaire qui se terminait mercredi à Montréal.

Ces symptômes cardiaques surviennent quelques semaines à un mois après le début de l’infection, précise Mme Blakely. Ils peuvent être évités en administrant des antibiotiques qui, lorsqu’ils commencent à agir, font aussi disparaître les symptômes.

Vigilance

Le nombre de personnes atteintes de la maladie de Lyme s’est accru de 16 % au cours des sept dernières années au Canada, principalement en raison du réchauffement du climat qui a contribué à allonger les périodes de chaleur, et aussi au fait que les personnes sont plus averties de l’importance de passer un test si elles croient avoir été piquées par une tique, a rappelé Mme Blakely.

Mme Blakely recommande au public une plus grande vigilance lors d’activités récréatives ou de travail dans des zones à risque. « Quand vous avez circulé dans une région à risque, il est important de vérifier si vous avez des tiques sur la peau et de les détacher le plus tôt possible, car la tique doit demeurer attachée pendant de 36 à 48 heures pour que la maladie soit transmise à la personne », suggère-t-elle.

Les premiers symptômes à apparaître chez une personne infectée sont « très semblables à ceux de la grippe, de la mononucléose ou de la méningite » puisqu’il s’agit « de fièvre, de frissons, de maux de tête, et parfois de nausées et des douleurs au cou. Le seul symptôme typique de la maladie de Lyme est une rougeur dont le centre est plus pâle, mais cette rougeur ne se manifeste pas chez tous les patients. Ces symptômes apparaissent généralement 24 heures après que la personne a été infectée », souligne l’infirmière Pamela Branscombe, qui coprésentait avec Mme Blakely.

« Parce que les symptômes de la maladie de Lyme sont très similaires à ceux d’autres maladies infectieuses, il est important que les professionnels de soins de santé posent des questions pertinentes, notamment au sujet d’une possible exposition aux tiques, et qu’ils effectuent un examen physique complet. Et ils doivent toujours considérer la maladie de Lyme comme un des diagnostics possibles », suggère Mme Blakely, avant d’insister sur l’importance de poser un diagnostic le plus rapidement possible, car un traitement précoce est la clé pour éviter que la maladie progresse vers des complications cardiaques.

Le cycle de Lyme Une tique attachée à la peau prendra de 36 à 48 heures pour transmettre la maladie à sa victime. Les premiers symptômes semblables à ceux de la grippe apparaîtront 24 heures suivant l’infection. Et si un traitement antibiotique n’est pas administré, des complications cardiaques pourront se manifester quelques semaines à un mois plus tard.
Mon Environnement
Par Mon Environnement janvier 15, 2017 13:59 Actualisé