Dans un Venezuela en crise, les séropositifs n’ont plus accès aux traitements antirétroviraux

Mon Environnement
Par Mon Environnement août 8, 2017 12:45 Actualisé

Dans un Venezuela en crise, les séropositifs n’ont plus accès aux traitements antirétroviraux

 

Les pénuries de denrées s’accentuent au Venezuela tandis que la crise politique s’aggrave. Elles touchent aussi le matériel médical et les médicaments, avec en particulier des conséquences pour les personnes atteintes de maladies de longue durée. 200.000 séropositifs n’ont par exemple plus accès aux traitements antirétroviraux.

 

Alors que le Venezuela s’enfonce dans une crise politique profonde, le système de santé s’effondre. Les hôpitaux sont privés de médicaments et autres denrées nécessaires aux soins. Les personnes atteintes du VIH n’ont ainsi plus accès aux médicaments antirétroviraux essentiels dans le traitement de la maladie depuis le 15 juillet dernier, dans un pays où 200.000 personnes seraient atteintes du virus responsable du sida.

Lors de la 9ème réunion de l’International Aids Society (IAS), conférence scientifique rassemblant les chercheurs de tous pays luttant contre le sida, à Paris fin juillet, des activistes vénézuéliens ont interrompus la séance plénière pour alerter sur la situation de leur pays.

« Les préservatifs sont hors de prix »

Actuellement, les séropositifs vénézuéliens n’ont plus accès à aucun traitement antirétroviral, nécessaire dans la trithérapie pour ralentir l’avancée du virus dans l’organisme. En 2015, près de 63.000 personnes suivaient ce traitement.

Mon Environnement
Par Mon Environnement août 8, 2017 12:45 Actualisé
Écrire un commentaire

Pas de commentaires

Aucun commentaire pour l'instant!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
les champs requis sont indiqués*