Les bailleurs du Partenariat de Ouagadougou aendus au Niger, Burkina-Faso et au Bénin

Claire Stephane Sacramento
Par Claire Stephane Sacramento mai 12, 2017 14:05

Les bailleurs du Partenariat de Ouagadougou aendus au Niger, Burkina-Faso et au Bénin

Dakar le 17 Avril 2017- A la requête des pays du Partenariat de Ouagadougou, il avait été décidé d’élargir les moments d’échange entre les parties prenantes du PO au-delà de la réunion annuelle. C’est dans ce contexte que depuis 2015, le groupe des partenaires clés organise une visite de travail conjointe dans les pays.

En effet, ces visites de travail des bailleurs sont des opportunités pour soutenir les équipes techniques dans leurs efforts de mise en œuvre des plans et pour faire un plaidoyer auprès des autorités pour le respect des  engagements pris.

Après le Sénégal, le Burkina-Faso, le Mali et le Niger en 2015, ce fut le tour de la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Togo en 2016 d’accueillir cette caravane.

Cette année, les bailleurs du Partenariat commenceront leur tournée au Niger où ils séjourneront du 22 au 24 Mai. Ensuite, ils se rendront au Burkina-Faso du 25 au 29 Mai et enfin au Bénin du 31 Mai au 02 Juin. En se rendant dans chacun de ces trois pays, les bailleurs entendent aller au contact des acteurs nationaux de la Santé de Reproduction et de la Planification Familiale (SR/PF) pour discuter des avancées, des succès, mais également des difficultés et des goulots d’étranglement rencontrés par les trois pays.

Plus précisément, il s’agira pour eux d’échanger sur les actions, ajustements et progrès réalisés par chaque pays au regard des recommandations et des résultats de l’an 1 de la phase d’accélération 2016-2020. La délégation rencontrera les officiels des ministères de la santé afin de recueillir leurs suggestions sur les voies et moyens pour renforcer le Partenariat et le rôle que les pays devraient y jouer pour l’atteinte des objectifs de la phase d’accélération. Les bailleurs rencontreront également un large éventail d’acteurs de la santé reproductive et de la planification familiale dans les pays, afin de comprendre l’état d’avancement du Plan d’Action National Budgétisé pour la Planification Familiale (PANB/PF) et mieux apprécier les besoins du terrain. Des visites de projet sur le terrain, permettront de voir des services et des activités de planification familiale. Enfin, la délégation fera du plaidoyer pour une plus grande prise en compte de la PF dans les stratégies et politiques multisectorielles des gouvernements.

Près de 50 personnes participeront à cette caravane parmi lesquelles des représentants des bailleurs de fonds, des partenaires techniques, des organisations de la société civile et des représentants des gouvernements.

 

A propos du Partenariat De Ouagadougou

Le Partenariat de Ouagadougou a été lancé lors de la Conférence Régionale sur la Population, le Développement et la Planification Familiale tenue à Ouagadougou au Burkina Faso en février 2011 par les 9 gouvernements des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest et leurs partenaires techniques et financiers pour accélérer les progrès dans l’utilisation des services de planification familiale au Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo.

Le Partenariat de Ouagadougou est basé sur deux principes. Il mise sur une meilleure coordination entre les bailleurs de fonds pour optimiser leurs soutiens aux pays et également sur une collaboration et coopération aux niveaux national et régional pour remédier au taux élevé des besoins non satisfaits en matière de planification familiale.

L’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou (UCPO), basée à Dakar (Sénégal), facilite la communication entre les pays et les bailleurs actuels et potentiels, aide à suivre les progrès par rapport aux objectifs du PO, et partage des informations entre les parties prenantes du Partenariat et d’autres publics.

Partenariat de Ouagadougou

Claire Stephane Sacramento
Par Claire Stephane Sacramento mai 12, 2017 14:05
Écrire un commentaire

Pas de commentaires

Aucun commentaire pour l'instant!

Let me tell You a sad story ! There are no comments yet, but You can be first one to comment this article.

Écrire un commentaire
Voir les commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.
les champs requis sont indiqués*